Home » News » Press Releases » LEAST DEVELOPED COUNTRIES NEED COP28 TO ACCELERATE GLOBAL CLIMATE ACTION

LEAST DEVELOPED COUNTRIES NEED COP28 TO ACCELERATE GLOBAL CLIMATE ACTION

Date: 30 November 2023

Thursday 30 November 2023, DUBAI, UAE: As world leaders and climate change negotiators arrive in Dubai for COP28, Madeleine Diouf Sarr, Chair of the Group of the 46 Least Developed Countries sets out her expectations:

“COP28 is a moment to take stock of progress towards achieving the goals we all set in Paris. But we know since then, emissions have kept increasing and the impacts of climate change have intensified. The world is not on track with efforts needed to adequately address this climate crisis and the window of opportunity for limiting temperature rise to 1.5°C is rapidly closing. In Dubai we are faced with the critical question: what comes next? The global stocktake must be a moment for course correction. A meaningful decision is needed at COP28 that provides a clear path forward for deep emissions reductions and scaled up finance, which governments are held accountable to.”

On loss and damage, Ms Sarr added: “The progress we’ve made in establishing a loss and damage fund is hugely significant for climate justice, but an empty fund can’t help our people. We expect significant pledges of new and additional finance to be made at COP28 to ensure the loss and damage fund can start delivering support as soon as possible.”

On adaptation, Ms Sarr stated “The time to treat adaptation as a priority is overdue. The gap in adaptation finance is stark – there’s an immediate need for increased and accessible funds. At COP28, we demand clarity on the progress of the doubling of adaptation finance as well as agreeing clear and ambitious targets to achieve the global goal on adaptation ”

Further information on the priorities of the LDC Group can be found in the Dakar Declaration on Climate Change 2023, in which Ministers from LDCs set out their priorities in October. 

The LDC Group will host a pavilion at COP28 (located in Zone B6, Building 86). Please find the schedule of events linked here, beginning with a special memorial event for our friend and colleague Professor Saleemul Huq (2 Oct 1952 – 28 Oct 2023) on Thursday 30th November. 

Background

The Least Developed Countries Group is made up of 46 countries across Africa, the Asia-Pacific and the Caribbean, with a joint population of over one billion people. Incredibly vulnerable to environmental and economic shocks, and disproportionately affected by the climate crisis, our countries negotiate together as a bloc at UN climate talks to advance our shared interests of a fair and ambitious global response to climate change.   

Madeleine Diouf Sarr is the current Chair of the Least Developed Countries Group, and the Head of the Climate Change Division in Senegal’s Ministry of Environment, Sustainable Development and Ecological transition. 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ONT BESOIN QUE LA COP28  DONNE UN COUP DE FOUET À L’ACTION CLIMATIQUE MONDIALE

Alors que les dirigeants mondiaux et les négociateurs sur le changement climatique sont à Dubaï, du 30 Novembre au 12 Décembre 2023,  pour la 28ème Conférence des Parties sur les Changements Climatique (COP28) , Mme Madeleine Diouf Sarr, Présidente du groupe des 46 Pays les moins avancés (PMA), est revenue sur les attentes du groupe :

« La COP 28 est l’occasion de faire le point sur les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs que nous nous sommes tous fixés à Paris. Cependant, nous savons que depuis 2015, les émissions n’ont cessé d’augmenter et les impacts du changement climatique se sont intensifiés. Le monde n’est pas sur la bonne voie pour déployer les efforts requis en vue de résoudre cette crise climatique. Notre marge de manœuvre pour limiter l’augmentation de la température à 1,5 °C se réduit de plus en plus. 

À Dubaï, nous devons nous poser une question cruciale : quelle est la prochaine étape ? 

Le Bilan mondial doit être l’occasion de changer de cap. Une décision significative est nécessaire à la COP 28, qui trace clairement la voie à suivre pour de fortes réductions des émissions et un soutien accru, dont les gouvernements sont tenus responsables.

En ce qui concerne les pertes et préjudices, Mme Sarr a ajouté : « Les progrès que nous avons réalisés dans la mise en place du fonds pour les pertes et préjudices sont extrêmement importants pour la justice climatique, mais un fonds vide ne peut pas aider nos populations. Nous comptons sur d’importantes promesses de financements nouveaux et additionnels lors de la COP28 afin que le fonds pour les pertes et préjudices commence à fournir l’appui requis dès que possible. »

En ce qui concerne l’adaptation, Mme Sarr a déclaré : « Il est plus que temps de faire de l’adaptation une priorité. Le déficit de financement pour l’adaptation est criant, nous avons besoin immédiatement de fonds accrus et accessibles. Lors de la COP28, nous demandons des précisions sur l’état d’avancement du doublement du financement pour l’adaptation, ainsi que l’adoption d’objectifs clairs et ambitieux pour atteindre l’objectif mondial d’adaptation. »

Pour en savoir plus sur les priorités du groupe des PMA, consultez notre la Déclaration de Dakar 2023 sur le changement climatique, dans laquelle les ministres des PMA ont défini leurs priorités en octobre dernier.

Le groupe des PMA tiendra un pavillon à la COP 28 (situé dans la zone B6, bâtiment 86). Un calendrier des événements est disponible, et débutera le jeudi 30 novembre par un hommage spécial à la mémoire de notre ami et collègue, le professeur Saleemul Huq (2 octobre 1952 – 28 octobre 2023).

Contexte

Le groupe des Pays les moins avancés est composé de 46 pays d’Afrique, d’Asie-Pacifique et des Caraïbes, avec une population totale de plus d’un milliard de personnes. Extrêmement vulnérables aux chocs environnementaux et économiques, et touchés de manière disproportionnée par la crise climatique, nos pays négocient en bloc lors des négociations des Nations unies sur le climat afin de promouvoir nos intérêts communs en faveur d’une réponse mondiale équitable et ambitieuse au changement climatique.

Madeleine Diouf Sarr est l’actuelle Présidente du groupe des Pays les moins avancés et dirige la division Changement climatique au sein du ministère sénégalais de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique.

Filed under: , , , , , , , , , ,

Thank you for your upload