Home » News » Press Releases » Les ministres des Pays les Moins Avancés se réunissent à Dakar pour discuter des priorités du groupe en matière de changement climatique en vue de la COP27

Les ministres des Pays les Moins Avancés se réunissent à Dakar pour discuter des priorités du groupe en matière de changement climatique en vue de la COP27

Date: 20 September 2022

Dakar, Sénégal : Les ministres des 46 Pays les Moins Avancés (PMA) se sont réunis à Dakar en vue de la COP27, le sommet international des Nations Unies sur le climat qui aura lieu en novembre 2022 à Sharm El-Sheikh, en Égypte, afin de coordonner la stratégie du Groupe des PMA pour obtenir des résultats plus concrets et plus ambitieux qui répondent à l’urgence de la crise climatique.

Alors que les dirigeants mondiaux se réunissent cette semaine pour la 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU) et définissent les priorités de leurs pays, il est capital que l’action climatique reste une priorité absolue. Il est impossible de répondre à la crise climatique sans satisfaire aux demandes des pays les plus vulnérables. La semaine dernière, les négociateurs et les ministres des PMA ont discuté des questions clés à aborder lors de la COP27 et ont défini leurs intérêts et priorités communs dans le communiqué ministériel 2022 des PMA à Dakar sur le changement climatique.

S’adressant aux ministres des PMA, S.E. Abdou Karim Sall, ministre de de l’Environnement et du Développement durable du Sénégal, a souligné :  

“Les Pays les Moins Avancés subissent de plein fouet les conséquences dévastatrices du changement climatique. Si l’on n’agit pas contre ce phénomène, on risque de saper des décennies de développement et de priver des millions de personnes de développement. Des actions climatiques ambitieuses et urgentes sont nécessaires pour mettre la planète sur la voie d’une limitation du réchauffement à 1,5°C. D’énormes écarts d’émissions subsistent et doivent être comblés au cours de cette décennie cruciale.”

S’exprimant sur les priorités du Groupe des PMA pour la COP27, Son Excellence a déclaré : “Parmi les questions clés des négociations sur le climat cette année figurent en bonne place le mécanisme financier pour les pertes et préjudices, l’Objectif mondial d’adaptation, le rehaussement de l’ambition dans la lutte contre le changement climatique ainsi que l’établissement de sources de financement appropriées.”

“En ce qui concerne les pertes et préjudices, la priorité fondamentale est de garantir des financements nouveaux et supplémentaires pour y faire face. Le dialogue de Glasgow doit aboutir à la mise en place d’un mécanisme de financement dédié, et le financement des pertes et préjudices doit être considéré comme un élément indépendant dans le Nouvel Objectif chiffré collectif sur le financement climatique.”

“La question du financement a toujours été la clé de voûte des négociations sur le climat. Le relèvement du financement de l’adaptation a été une avancée importante, mais il est également essentiel d’en améliorer l’accès pour les PMA.”

Mme Madeleine Diouf Sarr, la Présidente du Groupe des PMA dans les négociations climatiques, a ajouté :

“La COP27 sera un moment décisif pour nos nations alors que nous poursuivons notre combat pour la justice climatique : garantir le financement climatique pour protéger nos populations des impacts d’une crise climatique qu’elles n’ont guère contribué à provoquer, et maintenir la possibilité de limiter le réchauffement à 1,5°C.”

“L’objectif de 1,5°C est une véritable bouée de sauvetage pour les PMA, et tout dépassement est une condamnation à mort. Depuis plusieurs années déjà, la crise climatique a entraîné destructions et dévastations à travers les PMA, et les impacts du changement climatique ne vont faire qu’augmenter en intensité et en fréquence, ajoutant aux fardeaux de nos nations, freinant nos efforts de développement et entraînant des pertes et préjudices irrémédiables.”

“Pour nous, pays vulnérables, il est crucial d’accroître nos capacités d’adaptation aux impacts inévitables du changement climatique. Les pays développés doivent tenir leur promesse de doubler le financement de l’adaptation. Lors de la COP27, nous devons voir une feuille de route pour la livraison de ces fonds promis. Les détails de l’Objectif mondial d’adaptation doivent également être élaborés. L’adaptation est un pilier essentiel de l’Accord de Paris qui ne saurait être négligé.”

“L’apport continu de fonds est l’un des objectifs de l’Accord de Paris et constitue un élément indispensable de la lutte contre le changement climatique. Les pays développés doivent combler le déficit dans l’apport prévu des 100 milliards de dollars annuels pour le financement climatique. Et à la COP27, alors que les délibérations sur le nouvel objectif de financement climatique se poursuivent, nous devons veiller à ce que le prochain objectif soit fondé sur la science et reflète l’ensemble des besoins de nos pays.”

20 septembre 2022, Dakar, Sénégal

Téléchargez la déclaration ministérielle de Dakar du Groupe des PMA sur le changement climatique, 2022, disponible en français et en anglais.

L’Équipe médias de la Présidence des PMA

Groupe des Pays les Moins Avancés https://www.ldc-climate.org/

Twitter : @LDCChairUNFCCC

Filed under: , , , , , , , , ,

Thank you for your upload